fbpx

Notariat : 5 règles d’or pour rédiger une offre d’emploi qui cartonne

maxresdefault (3)

Dans le secteur du notariat, la situation sur le marché de l’emploi est critique. En effet, suite à l’application de la loi Macron de 2015, le nombre d’Études notariales est passé de 4600 à plus de 6700, soit une hausse de 46% – alors même que le nombre annuel de diplômé·es est resté stable. Au moment où vous lisez ces lignes, plus de 7 notaires sur 10 ont un besoin de recrutement immédiat. 

Dans ce contexte de pénurie chronique des talents, les candidat·es se retrouvent en position de force. Si vous avez besoin de recruter pour votre Étude notariale, il est donc primordial de bien rédiger votre offre d’emploi pour vous démarquer et attirer les profils qui vous correspondent.

Voici 5 règles à respecter qui vous aideront à trouver la perle rare…

 

1. Précisez au maximum les conditions de travail 

Beaucoup de recruteurs commettent l’erreur de ne pas préciser les conditions de travail dans leur offre d’emploi. Plus votre annonce sera détaillée, plus elle donnera envie aux candidat·es de postuler. Il faut qu’elle réponde aux questions qu’ils/elles se posent – mais qu’ils/elles n’oseront peut-être pas vous poser lors de l’entretien : 

  • Quelle est la taille de l’Étude ? S’agit-il d’une Étude généraliste ou spécialisée ? 
  • À quelle adresse exacte sont localisés les bureaux ? Comment peut-on y accéder en transports en commun ? Y a-t-il un parking réservé aux salarié·es ?
  • Le télétravail est-il autorisé ? Si oui, à quelle fréquence : un ou plusieurs jour(s) par semaine ? à 100% ?
  • Quel est le logiciel utilisé par l’Étude : Genapi ? Fiducial ? Fichorga ?
  • La personne recrutée travaillera-t-elle dans un open space ou dans un bureau individuel ?
  • Quelle est la politique en matière d’horaires ? Est-ce que tout le monde est renvoyé à la maison à 18h ? 

 

2. Faites preuve de transparence en matière de rémunération

Les talents que nous avons interviewés sont unanimes : ils privilégient les annonces qui mentionnent clairement la rémunération. Mieux vaut donc éviter les formulations vagues et toutes faites, telles que : “salaire à négocier”, “rémunération attractive”, ”rémunération selon profil”, “rémunération selon expérience”… C’est vous qui déterminez l’ambition du poste, le budget alloué au recrutement, en fonction du profil recherché et de sa valeur sur le marché. Partager cette information vous fera gagner du temps au moment du triage des CV puis de la négociation salariale. 

Si vous avez des réticences pour des raisons de confidentialité vis-à-vis de vos autres salarié·es, alors indiquez une fourchette la plus resserrée possible. 

Vous avez peut-être peur de fermer la porte à certains profils qui ne se situeraient pas dans cette fourchette… Mais vous avez forcément un budget à ne pas dépasser, alors mieux vaut vous y tenir. Les candidat·es les plus motivé·es postuleront dans tous les cas. 

Et n’ayez crainte : dans le cadre de la négociation salariale (avant ou après l’entretien d’embauche), vous ne devrez pas forcément proposer la fourchette haute. Vous pourrez toujours justifier une rémunération inférieure en vous appuyant sur l’expérience et les diplômes de votre recrue. 

Par ailleurs, mettez en avant les éventuels « à-côtés » qui complètent la rémunération :  primes, intéressement, participation, CET, notes de frais, tickets restaurants, taux de prise en charge de la complémentaire santé et de la prévoyance… 

 

3. Impliquez-vous personnellement

Quand on recrute une salarié·e, mieux vaut avoir la certitude que ça va “matcher” entre vous. L’annonce ne doit surtout pas paraître générique et impersonnelle. Le lien que vous voulez créer avec votre futur·e employé·e commence ici ! Dans une offre d’emploi, comme dans une appli de rencontre, vous devez parler de vous.

Dans le texte de l’annonce, prenez la parole à la première personne. Ce n’est pas seulement l’Étude qui recrute : c’est VOUS ! Rassurez les candidat·es en expliquant que vous les superviserez personnellement en tant que N+1 ou tuteur/trutrice. Présentez-vous en exposant votre parcours et vos expériences et présentez aussi la future équipe de la personne qui sera recrutée. Racontez ce qui vous anime dans l’exercice de votre métier. Donnez votre vision du notariat, du travail en équipe et du management. Vous éviterez ainsi les “mauvaises rencontres” et les “ruptures” précoces. 

 

4. Mettez en avant le côté humain

La principale crainte d’un·e salarié·e du notariat, c’est d’être considéré·e comme un simple rouage dans une machine déshumanisée. À quoi bon être “indispensable” si on est oublié sur le long terme ? La personne que vous recrutez doit se sentir unique !

Vous devez donc rassurer la personne qui candidate en insistant sur le fait qu’elle ne sera pas pour vous une ressource parmi d’autres, mais un collaborateur ou une collaboratrice à part entière. Et si vous recherchez un·e junior, insistez sur le fait qu’il/elle ne sera pas traité·e comme un·e employé·e de second ordre.  

Pour rassurer votre future recrue, veillez aussi à utiliser dans l’annonce un champ lexical articulé autour de la chaleur humaine, de la fierté et de la joie. Vous mettrez ainsi l’accent sur la bonne ambiance de l’Étude et sur l’état d’esprit exemplaire de votre équipe. Pensez aussi à parler des évolutions possibles au sein de l’office, car les candidat·es aiment se projeter et sentir qu’ils/elles pourront grandir à vos côtés.

 

5. Dévoilez-vous en images

Pour vous démarquer au sein de la multitude d’annonces de recrutement dans le notariat, n’hésitez pas à emprunter les codes du numérique et des réseaux sociaux : intégrez à l’offre des photos et des vidéos, qui montrent vos bureaux, votre environnement de travail, votre équipe… Pourquoi ne pas vous exposer vous-même dans une courte vidéo face caméra ? Vous pouvez également interviewer des salarié·es ou des client·es de votre Étude, dont les témoignages viendront rassurer les candidat·es. 

Si le canal que vous utilisez pour diffuser l’offre ne permet pas d’ajouter des médias à l’offre, deux solutions s’offrent à vous : 

  • changer de plateforme de diffusion en optant pour une solution qui permet d’illustrer votre annonce avec des photos ou vidéos (groupe Facebook dédié, compte Linkedin, page WelcomeToTheJungle…)
  • insérez dans le corps de l’annonce des liens hypertextes vers des photos ou vidéos que vous hébergez ailleurs

Grâce aux réseaux sociaux professionnels, postez régulièrement du contenu… et votre réputation est faite !

 

Vous l’aurez compris : rédiger une offre d’emploi percutante peut s’avérer compliqué et chronophage. Heureusement, il existe une autre option : vous pouvez faire appel à un cabinet de recrutement spécialisé dans le notariat. Il vous aidera à concevoir l’offre et à la diffuser via des canaux plus larges. Il vous accompagnera tout au long du processus de recrutement, de la sélection des profils à l’embauche. Surtout, il vous fera gagner du temps. Et du temps, quand on est notaire, on en manque cruellement… .